LE CANCER DE LA VESSIE

l'organe : la vessie

La vessie est une poche dans laquelle arrive et s'accumule l'urine produite par les reins. Sa paroi est extensible : c'est un muscle qui peut s'agrandir et se rétrécir, ce qui permet à la vessie de contenir une plus ou moins grande quantité d'urine. Située dans le bas ventre, elle est complètement plate lorsqu'elle est vide ; elle se dilate et vous pouvez la sentir lorsqu'elle est remplie d'urine.

De l'intérieur de la vessie vers l'extérieur, on trouve :

  • la muqueuse, tissu qui tapisse tout l'intérieur de la vessie, ainsi que l'intérieur des uretères et de l'urètre ; elle est donc au contact des urines. Les termes sont nombreux pour désigner cette couche : muqueuse, urothélium, épithélium transitionnel, épithélium urothélial.... Dans ce guide, nous parlerons le plus souvent de muqueuse ;
  • la sous-muqueuse, appelée aussi chorion, qui contient des vaisseaux sanguins, des nerfs et des glandes ;
  • une couche de muscle, appelée détrusor ou, plus simplement, musculeuse, qui permet à la vessie de se distendre et de se contracter ;
  • une couche de graisse qui entoure l'ensemble de la vessie. On l'appelle la graisse périvésicale, littéralement « autour de la vessie ».

Facteur de risque

  • Tabac :

La consommation de tabac est associée à une augmentation du risque de plusieurs cancers.

La majorité des cancers de la vessie sont liés au tabac : le tabac est à l'origine de plus de 50 % des cancers de la vessie chez l'homme et environ 40 % chez la femme.

Le risque de développer un cancer de la vessie est environ trois fois plus important chez les fumeurs que chez les non-fumeurs

  • Infections:

Des infections urinaires régulières et des inflammations chroniques de la vessie (cystites) peuvent augmenter le risque de cancer de la vessie, notamment chez les femmes.

La bilharzioze, une infection par un parasite, un ver plat, le schistosome, a aussi été identifiée comme étant un facteur de risque de développer un cancer épidermoïde de la vessie

  • Exposition à des produits en milieu professionnel :
  1. les amines aromatiques, composés chimiques utilisés dans la fabrication des cosmétiques, des produits pharmaceutiques, des pesticides, des matières plastiques, dans l'industrie du caoutchouc et que l'on retrouve dans le tabac ;
  2. les hydrocarbures aromatiques polycycliques, substances employées dans l'industrie du goudron, des pneumatiques ou du textile.

Epidemiologie

On enregistre 10 700 nouveaux cas par an. L’âge moyen au diagnostic est de 70 ans.

Symptômes

DU SANG DANS LES URINES

  • Du sang visible dans les urines est le premier élément qui fait suspecter la présence d'un cancer.

D'AUTRES SYMPTÔMES

  • D'autres symptômes peuvent également alerter :
  1. frèquentes envies d'uriner
  2. incapacité d'uriner
  3. besoins urgents

Diagnostic

en cas de suspicion de tumeur vesicale , nous vous proposerons la réalisation de plusieurs examens:

  • Cystoscopie : exploration sous anesthésie locale via une camera de l'intérieur de la vessie
  • Cytologie urinaire : prélèvements urinaires à la recherche de cellules cancéreuses
  • Echographie de l'appareil urinaire ( rein , vessie, uretères )

lorsque la présence d'un tumeur est confirmé, l'ablation de celui ci par est indispensable.

il s'agit d'une intervention chirurgicale : la résection trans urétrale de vessie (RTUV)

Les stades de la maladie

il convient de différencier 2 types de tumeur de la vessie:

  • les tumeurs n'infiltrants pas le muscle vésicale ou superficielles
  • les tumeurs infiltrants le muscle vésicale

à un stade plus avancé, les tumeurs infiltrantes peuvent également être métastatique

Traitements

Le choix et l'ordre des traitements dépendent de l'étendue du cancer au moment du diagnostic (le stade) et de son agressivité (le grade).

  • tumeur superficielle : la RTUV (résection trans urétrale de vessie) est le premier traitement

selon le risque de récidive ou de progression, il peut être suivi d'instillation vésicale de BCG ou de mitomycine C

Pour certaines tumeurs à risque élevé de récidive ou de progression, l'ablation de la vessie peut être envisagée après la RTUV ou après l'échec d'un traitement par instillation de BCG.

  • tumeur infiltrante non métastatique :

Le traitement de référence est la chirurgie : la vessie doit être enlevée, ainsi que les ganglions situés à proximité de la vessie

Selon les situations (votre état général, vos symptômes, le stade de la tumeur...), une chimiothérapie pourra vous être proposée avant ou après la chirurgie

Dans certains cas, il arrive que la vessie ne puisse pas être enlevée ou alors l'est de façon incomplète. Il pourra alors vous être proposé un traitement de chimiothérapie, éventuellement associé à une radiothérapie de façon concomitante

  • tumeur métastatique :

Si le cancer a formé des métastases à distance de la vessie, la chimiothérapie est le traitement principal.

résection trans uretrale de vessie ( RTUV)

Indication

premier traitement apres la découverte d'une lesion tumorale de la vessie

Technique

l'intervention se déroule sous anesthésie générale ou rachi anesthésie

l'intervention se fait par endoscopie (introduction d'une camera par les voie naturelle dans la vessie = pas d'incision)

Durée

intervention : très dépendant de la taille de la lésion, de 10 min à 1 h.

Durée de séjours : la majorité de nos patients sortent au deuxième jour post opératoire. en cas de petite lésion, l'intervention peut avoir lieu en ambulatoire

Durée de sondage post opératoire : vous restez sondé le temps de l'hospitalisation. la sonde est retiré le jour de votre sortie.

Conséquences

la reprise d'activité peut être quasi immédiate après l'hospitalisation

vous pourrai constaté les symptômes suivants dans les jours ou semaines ( en cas de grosse tumeurs) :

  • présence de sang dans les urines
  • envie fréquente d'uriner
  • envie urgente d'uriner

Suivi

une consultation sera programmé dans les 15 jours suivant l'intervention pour l'annonce des résultats et la planification du suivi à long terme et des éventuelles traitements complémentaires à envisager.

Fiche d'informations AFU

cystoprostatectomie avec entérocystoplastie (création d'une néo vessie)

Fiche d'informations AFU

Ce site utilise des cookies "Google Analytics" pour analyser le trafic sur le site Internet. En savoir plus