Le cancer des voies excrétrices supérieures

Chaque organe de l’appareil urinaire est tapissé d’une muqueuse (urothélium) qui tapisse également la paroi des uretères, du bassinet et des calices qui constituent le haut appareil.

Épidémiologie:
Comparativement aux cancers de la vessie, ces cancers sont rares et ne dépassent pas 1500 cas par an en France.

Symptomatologie:
tumeur VES

Ces cancers ressemblent dans leurs symptômes aux cancers du rein qui se signalent par des douleurs lombaires et dans leur diagnostic, aux tumeurs de vessie puisqu’ils provoquent des saignements dans les urines (hématurie).

Diagnostic:
Le diagnostic repose sur l’imagerie (scanner, urographie, IRM) et sur l’endoscopie (urétéroscopie) souple ou rigide.
Selon la localisation de la tumeur, l’examen endoscopique permettra de la voir, de la biopsier et de chercher d’autres tumeurs passées inaperçues.

Pour pratiquer cet examen, on fait remonter l’endoscope dans les uretères et dans les reins sous anesthésie générale en y associant une exploration radiologique.

Traitement:
Il repose d’abord et essentiellement sur la chirurgie avec l’exérèse (ablation) complète du rein et de l’uretère : la néphrourétérectomie .

Votre urologue effectue cette intervention par voie coelioscopique (c’est á dire que le chirurgien conduit l’intervention sous caméra en introduisant des instruments à l’intérieur du patient à travers la paroi abdominale par de petites incisions)

Les tumeurs de petite taille et de bas grade peuvent se contenter d’un traitement conservateur par endoscopie.

Surveillance
Elle est réalisée par l’imagerie (scanner) et la surveillance cytologique urinaire.